Alimentation, Recettes

Cake salé… aux déchets d’extracteur de jus!

Si vous ne connaissez pas encore les bienfaits des jus de légumes, je vous renvoie à mon article Boostez votre organisme avec les jus de légumes.

Une fois le jus extrait, il reste une montagne de chair déshydratée qui finit dans le meilleur des cas au compost ou tout simplement à la poubelle!

Or cette chair est riche en fibres, essentielles au transit!

Voici une façon de les réutiliser: les intégrer dans un cake salé ou sucré aux multiples variantes.

Ingrédients de base pour le cake

  • 150 gr de déchet d’extracteur de jus (ici principalement de la bettrave)
  • 150 gr de farine complète ou semi-complète (blé, seigle, épeautre, sarrasin, …)
  • 2 oeufs (ou 20 gr de graines de chia gelifiées)
  • 2 càs de fromage blanc ou d’huile d’olive
  • 100 ml de lait (ou lait végétal au choix)
  • 1 càc de bicarbonate de soude (ou de levure chimique)

Ingrédients pour l’agrémenter 

  • 50 gr de tomates sechées ou semi-sechées ou de coeurs d’artichaut
  • 50 gr de crottin de chèvre émiété
  • 15 gr de graines (courge, tournesol, sésame, …)
  • des herbes de provences
  • du sel et du poivre

Battez les oeufs et ajoutez d’abord le lait et ensuite la chair de légume. Mélangez.
Incoporez la farine et mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Ajouter le bicarbonate et mélangez.
Ajoutez ensuite tous les ingrédients d’agrémentation et mélangez.
Versez la préparation dans un moule et enfournez 40 à 45 min à 160°c.

Accompagnement

Ce petit cake salé peut être accompagné d’une salade.

Il s’agit d’une bonne façon d’intégrer ces fibres puisque la cuisson les rendra plus digestes.
Il peut se consommer chaud ou froid et être transporté très facilement.
La base reste la même mais ils peuvent être déclinés à l’infini en version salée ou sucrée! Place à la créativité!

Alimentation, Nutrition

C’est du tout cuit!

L’agriculture intensive, l’appauvrissement des sols, le raffinage, la sous-consommation de légumes, les pesticides, … ont un impact sur la qualité de notre alimentation. A cela, nous ajoutons des méthodes de cuisson destructrices de vitamines et nutriments… et voilà toutes les conditions réunies pour développer des carences qui, à terme, feront glisser vers la maladie.

Lire la suite « C’est du tout cuit! »