Nutrition

Le sucre, cet ennemi insidieux.

Les excès de sucre de mauvaise qualité que nous connaissons ces dernières décennies sont la cause de nombreuses maladies telles que l’obésité, le diabète, ostéoporose, …

Apprenons à bien le choisir et à en réduire les quantités afin qu’il devienne un allié de notre santé!

Comment ça marche dans l’organisme?

L’insuline est l’hormone qui régule le taux de sucre dans le sang afin d’éviter des épisodes d’hyperglycémie. Pour ce faire, elle va donner 3 injonctions à l’organisme:

  • nourrir les cellules. Celles-ci vont consommer ce sucre à l’aide de vitamines et minéraux.
  • transformer l’excédent en graisse. S’il résulte de cette première phase un excès de sucre, c’est alors le foie qui le transformera en acides gras saturés.
  • stocker. Les cellules adipeuses stockent alors ce gras nouvellement fabriqué ainsi que les éventuelles graisses ingérées au cours de ce même repas.

L’indice glycémique

Nous l’avons vu plus haut… mieux vaut ne pas trop titiller cette insuline!

Pour cela, il faut non seulement réduire la quantité de sucre (lisez les étiquettes, c’est effrayant!) mais aussi choisir parmi ceux qui n’élèvent pas brusquement l’insuline.

En effet, en fonction de la qualité de l’aliment (s’il est complet ou raffiné), de sa teneur en fibres, des associations avec d’autres aliments, sa vitesse d’assimilation dans l’organisme ne sera pas la même.  Ils ont été classés par index glycémique de 0 à 100. Plus l’index est bas, et plus le niveau de sucre dans le sang (la glycémie) s’élèvera lentement et moins l’insuline sera sollicitée. 

Vous trouverez sur le net cette liste d’aliments classés en fonction de leur index glycémique. De manière générale, les légumes ont un index très bas (<20), suivent ensuite les fruits (<50), les céréales complètes (<60), puis les céréales raffinées jusqu’au sucre blanc raffiné (100).

Alors on change ses habitudes!

Vous l’aurez compris, il est préférable de privilégier les légumes, les fruits et les céréales complètes (farines, pains, riz, pâtes, quinoa, … ). 

Ces aliments non transformés apportent par ailleurs les vitamines et nutriments (attention cependant à la cuisson) nécessaires à la bonne assimilation du sucre par nos cellules. A l’inverse, les céréales et sucres raffinés, sont dénués de tout nutriment. Le corps devra alors puisé dans ses réserves de minéraux (tissus, os, …) pour le dégrader. Il s’en suit une déminéralisation et une augmentation de l’acidité dans l’organisme… qui font le lit de nombreuses maladies.

On le sait, le sucre entraine une dépendance comparable à la cocaïne. L’industrie l’utilise en excès dans ses préparations. Soyez vigilants et lisez les étiquettes. N’achetez plus les produits contenants: « sirop », « malto », ou terminant par « ose ». Ce sont des bombes de sucre!
Ne vous laissez pas non plus berner pas les additifs chimiques tels que l’aspartame, lourds de conséquences sur la santé.

En bref:

  • on remplace les produits blancs par des produits complets.
  • on réduit les quantités d’aliments à index moyen ou élevé et on les remplace par des légumes.
  • on bannit les produits industriels (céréales, viennoiseries, …).
  • Pour sucrer nos préparations, on privilégie les purées de fruits secs réhydratés (figues, dattes, …) ou le sucre de coco, le rapadura, le sucre brut de canne, le sirop d’agave, le miel ou la stevia (attention, pas miraculeuse!).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s